Aménagement

Actualités

Rénovation de l’avenue Charles-Mauron

L’avenue Charles-Mauron bénéficie d’importants travaux, depuis novembre 2016 et jusqu'au mois d'avril 2017, portant sur la voirie et les réseaux, afin d’embellir le cadre de vie des riverains et de renforcer l’accessibilité de ce quartier qui compte plusieurs équipements ouverts au public.
av-ch-mauron.jpg

Ces travaux, menés conjointement par la ville de Saint-Rémy-de-Provence, la Communauté de communes Vallée des Baux – Alpilles (Régie de l’eau) et le Syndicat mixte d’énergie du département des Bouches-du-Rhône (Smed 13), vont grandement améliorer le cadre de vie des riverains puisqu’ils concernent l’amélioration du réseau d’eau potable, l’enfouissement des réseaux électrique et téléphonique, la création d’un éclairage public à Leds.
« Avec la reprise complète de la voirie (voies de circulation et trottoirs) seront aménagés une voie à contresens cyclable et 9 places de stationnement supplémentaires » complète Vincent Oulet, adjoint au maire chargé des travaux et des marchés publics. « Le programme prévoit également l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et les poussettes. »

Circulation affectée
Ce chantier se déroule en deux phases. La première, réalisée par la Régie de l’eau, concernait les réseaux humides. La seconde, menée par la ville et le Smed 13, durera 8 semaines, après une période d’interruption pendant les fêtes de fin d’année.
Pendant les travaux, les places de stationnement seront ponctuellement neutralisées. Coupée en journée, la circulation est rétablie les soirs et les week-ends.

La ville a par ailleurs procédé à la plantation de deux tilleuls et d'un orme.

Renseignements : services techniques (04 90 92 70 26)

La ville de Saint-Rémy-de-Provence inaugure la salle Jean-Macé rénovée

La ville est heureuse d’inviter les Saint-Rémois à l’inauguration de la salle Jean-Macé, le samedi 14 novembre 2015 à 18h, suivie d’un bal avec l’orchestre Trio Azur.
En travaux depuis les vacances de Pâques, la salle Jean-Macé, à laquelle les Saint-Rémois sont très attachés, est désormais rénovée et agrandie, prête à être à nouveau utilisée et à répondre davantage aux besoins des associations et des enfants de l’école de la République.
facade-jmace.jpg

En seulement 6 mois de chantier, la salle Jean-Macé a bénéficié d’une extension de plus de 180 m², où prennent place un local traiteur avec chambre froide, des vestiaires, une infirmerie, un local pour les produits d’entretien, un grand espace de stockage, un système de sonorisation ainsi que de nouveaux sanitaires. comme pour les autres bâtiments municipaux, l’accessibilité du site pour les personnes à mobilité réduite est parfaitement assurée et facilitée.
Pour le bâti, le choix des matériaux s’est porté sur une construction en bois pour des raisons de développement durable mais aussi de rapidité de mise en œuvre, afin de tenir des délais très serrés et un budget contraint.

À cette transformation s’ajoutent de nombreuses améliorations techniques pour concilier les nombreux usages de la salle. Du sol au plafond, tout a été revu pour assurer la sécurité incendie mais aussi améliorer l’isolation thermique et phonique du lieu. Ainsi, le chauffage l’hiver et le refroidissement l’été sont désormais assurés par une pompe à chaleur performante en remplacement de la vieille chaudière au fonctionnement aléatoire.

Alors que la procédure d’appel d’offres a été lancée en janvier 2015, la préparation des travaux a été menée à un rythme soutenu pour que le chantier puisse débuter dès le mois de mai. Grâce aux efforts conjoints des différents intervenants, maîtrise d'œuvre (architectes et bureau d'études) et entreprises qui ont toutes bien joué le jeu, la salle est à nouveau utilisable dès la mi-novembre. La conduite d'opération a été assurée par le bureau d'études de la ville. Initialement estimé à un total de 700 000 euros HT dont 660 000 euros de travaux, le coût des travaux s'est finalement élevé à 590 000 euros, soit une économie de près de 70 000 euros.

Les Saint-Rémois pourront se réapproprier cette salle à laquelle ils sont très attachés lors de cette soirée d’inauguration, point d’orgue d’un projet important pour toute la commune.

La ville de Saint-Rémy-de-Provence demande à ERDF de poursuivre l’amélioration du réseau électrique

Le maire Hervé Chérubini a souhaité rencontrer fin avril 2015 les responsables d’ERDF pour aborder les coupures d’électricité qu’ont connues certains quartiers de Saint-Rémy-de-Provence depuis le mois de janvier lors d’épisodes climatiques excessifs à répétition (neige, mistral). Au-delà des mesures d’urgence entreprises, l’enfouissement de lignes est à l’étude.
erdf-hc.jpg

Les chemins Jean-Piquet, Grand-Draille sud, la route de Noves et la route de Mollégès, alimentés au départ du poste haute tension de la Galine par un réseau aérien de 20 000 volts et de 54 km dont 19 en souterrain, ont subi 5 coupures d’électricité depuis janvier, concernant environ 1 000 foyers jusqu’au quartier Grand-Saint-Didier. Aux chemins Monplaisir et de la Combette, alimentés par le départ Roussan, 2 incidents ont été déplorés depuis janvier.

Ces coupures ont été provoquées principalement par la chute sur les lignes de très gros arbres situés sur des terrains privés en friche. Si ERDF réalise chaque année des travaux d'élagage au voisinage des lignes électriques 20 000 volts, cela ne peut empêcher la chute d'arbres depuis les terrains privés.
C’est dans cette optique que l’écogarde municipal s’est rendu chez les propriétaires des terrains incriminés pour les enjoindre d’élaguer les arbres qui font courir un risque.

Vers un enfouissement de 500 m de réseau
cable-electrique.jpgDurant ces événement exceptionnels, 25 agents de l'agence ERDF de Tarascon ont été mobilisés, renforcés par des équipes venues de toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et du Languedoc-Roussillon ainsi que de prestataires.
Dans l’immédiat cinq groupes électrogènes ont été placés dans les secteurs critiques. Un dossier est maintenant à l’étude pour enfouir 500 mètres de réseau aérien situé sur la zone la plus exposée, route de Mollégès et quartier Glacière, bordée de très gros peupliers qui tombent dès qu’il se produit de grosses rafales. Ces travaux sont prévus dans l’année.

La ville poursuit l’aménagement de son réseau cyclable

Dans le cadre du développement des déplacements doux, la ville a prolongé mi-octobre sur la partie haute de l’avenue Édouard-Herriot (partie sud) l'aménagement cyclable créé en février 2012 au nord de la voie et sur les avenues Saint-René-Taillandier et Félix-Gras.

Un couloir cyclable a été tracé sur le côté ouest et des triangles verts rappelant le passage des vélos sur le côté est. Cette partie de l'avenue reste à double-sens pour les automobilistes.

Pour assurer la sécurité de tous, cyclistes et enfants fréquentant l'école maternelle Marie-Mauron, le stationnement est maintenant interdit le long du trottoir, sur le côté est de l'avenue (arrêté municipal POL 2013-316 du 8 novembre 2013). La ville vous remercie de stationner uniquement sur les places en épi situées au nord de l’école.


plan-travaux-herriot.jpg

Ces aménagements sont importants pour assurer la sécurité des cyclistes, et notamment des collégiens qui empruntent cet axe régulièrement. Ils encouragent par ailleurs l’usage du vélo sur la commune.